La France a-t-elle le meilleur système de santé au monde ?

Pendant longtemps, le système de santé français était classé parmi les meilleurs à travers l’Europe et le monde. Les Français le qualifiaient même de « modèle à suivre » par le reste de la communauté. Malheureusement, l’arrivée du coronavirus a mis à nu les failles de ce système. Comment se présente le système de santé français ?

Le pilotage à l’échelle nationale

L’une des caractéristiques importantes du système de soins français, c’est qu’il fonctionne en majeure partie grâce aux fonds publics. L’État dépense énormément d’argent (l’équivalent de 11 % du PIB) pour rendre performant les soins de santé, mais l’écart entre les résultats attendus et les résultats obtenus ne font pas place à l’optimisme. Le gouvernement alloue un budget aux structures sanitaires en guise de soutien et fixe également les tarifs des prestations (dans le public et le privé).

Il veille à la formation des professionnels de la santé et supervise en retour les soins prodigués. Des agences étatiques sont créées pour un meilleur contrôle ou une régularisation des activités.

Le pilotage à l’échelle régionale

La mission principale des agences régionales de santé se limite à deux actions. Il y a la prévention qui consiste à mieux structurer la gestion des événements et procédures sanitaires ainsi qu’à réaliser le contrôle des règles d’hygiène et les inspections.

Le second volet aborde les techniques et procédures d’accompagnement pour les seniors. Il s’agit donc de former des auxiliaires de vie ou des soignants à domicile dans le but de réaliser les prestations de soins au domicile des patients.

Voir aussi :  Comment trouver un médecin de famille rapidement ?

L’organisation des soins

Bien que les moyens financiers soient en place, l’organisation laisse à désirer. En France, on estime la quantité de lits disponible pour 1 000 habitants à 6. Un mauvais rendement comparativement à d’autres pays comme la Corée et le Japon qui ne dépensent pas autant que la France, mais ont de meilleures statistiques.

D’autres paramètres entrent en ligne de compte pour évaluer l’efficience de l’organisation d’un système de soins. Il y a :

  • la quantité/qualité des dispositifs médicaux,
  • les soins ambulatoires,
  • les soins hospitaliers,
  • le tarif et la durée des prestations, etc.

Il y a aussi les services de santé au travail, les services de médecine scolaire et les services de vaccination.

Malgré toutes ces dispositions, les chiffres de l’espérance de vie et de mortalité infantile en France ne réjouissent guère comparativement à ceux d’autres nations comme la Corée du Sud, la Suisse et l’Espagne.

Les programmes de financement des soins

En premier lieu, il y a les cotisations sociales. Pour qu’il fonctionne, ce système se compose d’établissements de santé public et privé, de médecins et autres acteurs de santé. Ici, c’est la solidarité qui est promue afin de garantir l’accès au soin à tous les citoyens.

La cotisation sociale requiert que tout le monde verse une part obligatoire calculée en fonction du revenu. C’est à travers ce programme que vous accédez à la carte Vitale qui vous permettra de bénéficier du système d’assurance maladie.

D’un autre côté, il y a également les régimes complémentaires. Ils ne sont pas obligatoires. Néanmoins, ils permettent de régler les frais qui ne sont pas pris en charge par la cotisation sociale ou les assurances.

Voir aussi :  La malocclusion dentaire : pourquoi est-il important de prendre au sérieux ce trouble ?

Tout ceci n’a pas permis à la France de proposer une bonne riposte face à la COVID-19. Pendant que le système de santé d’autres nations comme la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud ou l’Australie restait relativement infaillible.

La France ne possède plus aujourd’hui le meilleur système de soins au monde. Elle est très mal classée dans le public et dans le privé face aux nations telles que : l’Allemagne, la Suisse, la Corée du Sud, le Taiwan, la Norvège, les Pays-Bas, le Danemark, etc. Ces nations disposent en effet d’un système de soins plus efficace et plus prospère​​​.

Pour me soutenir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page