Pour quelles raisons les politiques bloquent-ils le CBD ?

Le cannabidiol est le deuxième cannabinoïde du cannabis en termes de concentration, après le tétrahydrocannabinol (THC). C’est une substance active présente dans le plant de chanvre (dont on tire la résine de cannabis). Depuis quelques années, le cannabidiol a le vent en poupe, il est indéniable de reconnaître les nombreux avantages de ce composé dans le domaine de la médecine, un fait qui attirent les attentions de tous. Cependant, ses effets secondaires (inconvénients) amènent certains États à prohiber son utilisation. Voici quelques raisons qui justifient ces réglementations.

La consommation du cannabidiol (CBD) constitue un risque pour les poumons

Souvent utilisé pour ses vertus et ses effets thérapeutiques, le CBD ne laisse personne indifférent. Pendant que certains y voient un moyen de soulagement et de traitement, d’autres le considèrent comme une drogue.

Quels risques pour les poumons ?

Une des méthodes pour consommer le CBD consiste à inhaler la pâte de CBD ou croquer la fleur de CBD. Cette méthode est naturelle, pure et simple. Abordant ainsi la question du risque sur les poumons, le risque n’est possible qu’en cas d’inhalation sous forme de fleurs. En effet, cette variante du CBD contient un fort taux de tétrahydrocannabinol (THC), qui est très nocif pour la santé.

Voir aussi :  Les bienfaits des cosmétiques CBD

Lorsque vous fumez donc la fleur de CBD, vous faites courir de gros risques à votre organisme. Certains utilisent le CBD comme un nouvel instrument de commercialisation de tabac. Ce dernier est un facteur de risque de maladies pulmonaires, ontologiques et respiratoires.

Peut-on fumer la fleur de CBD ?

Fumer la fleur de CBD reste un sujet de débat. Si pour les uns, la fleur de cannabidiol permet de calmer les nerfs, elle constitue un danger pour les autres. En effet, les analyses médicales récentes montrent que la plupart des personnes qui fument cette variante souffrent des problèmes de santé mentale. Il s’agit entre autres de la dépression, de l’anxiété, de la schizophrénie, etc. Conséquences, il peut y avoir des accidents de circulation lorsque le conducteur est déprimé, ou même un suicide quand le consommateur est plongé dans une dépression totale. Fumer donc la fleur de CBD peut provoquer un dysfonctionnement de la mémoire ou une augmentation de la pression artérielle.

La consommation du CBD lors de la gestation est nocive

Durant la gestation, fumer du cannabis peut causer des troubles de croissances au niveau du fœtus, des fausses couches et également des déficits cognitifs chez l’embryon. En effet, l’exposition du fœtus à la fumée de la fleur de CBD augmente le risque d’autisme chez l’enfant.

Le capital humain étant indispensable dans le développement d’une nation, les politiques internationales ont adopté des mesures pour contrôler la consommation du CBD. L’une des règles adoptées par les politiques est que la teneur en THC du CBD doit être inférieure à 0,2 %.

Voir aussi :  Pourquoi le gouvernement souhaite-t-il interdire le CBD ?

Quel est le taux de consommation de l’huile de CBD en France ?

Selon les statistiques, près de 10 % de la population française consomment les huiles de CBD dont 70 % sont des hommes. Selon la loi française, les huiles de CBD dont la teneur en THC dépasse 0,2 % sont prohibées. Il est à noter que la consommation de ces produits connaît un essor impressionnant en France. Près de 1,5 milliard est généré par le marché des huiles de CBD.

Quelles sont les différentes variétés d’huile de CBD ?

Il existe trois variétés d’huile de CBD. Il s’agit d’huile de CBD à spectre complet, huile de CBD à spectre large et l’huile de CBD à base de cristal. L’huile de CBD à spectre complet contient d’autres types de cannabinoïdes ainsi que le THC. L’huile de CBD à spectre large contient également d’autres cannabinoïdes, mais ne regorge pas du THC. L’huile de CBD à base de cristal contient 99 % de cannabidiol.

Pour me soutenir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page