Quels sont les dangers des huiles essentielles ?

Les huiles essentielles présentent de nombreux avantages et sont utilisées dans beaucoup de domaines. Elles sont sollicitées à des fins diverses et sont disponibles sur le marché en fonction de la qualité, la composition et le mode d’assimilation. Cependant, force est de constater que certains composés ne sont pas dénués de tout danger pour l’organisme et le corps humain. Voici les principaux dangers que présente l’usage des huiles essentielles.

La toxicité hépatique

La toxicité hépatique est l’un des dangers des huiles essentielles utilisées en général. En effet, les molécules constituantes telles que les phénols ont la propriété d’altérer les cellules hépatocytes du foie. Ainsi, elles modifient le fonctionnement de l’organe en interférant avec les enzymes qui assurent cette fonction.

Par ailleurs, l’hépato-toxicité est surtout remarquée aux niveaux des huiles contenant plus de 50 % de phénols. Il s’avère donc nécessaire de vérifier la composition des huiles essentielles avant de les utiliser.

La neuro-toxicité

Force est de constater que certaines huiles essentielles engendrent des dysfonctionnements neurologiques. Utilisées à forte dose, certaines molécules telles que la menthone, la verbénone, la carvone ou encore le camphre peuvent causer des convulsions. La plupart de ces éléments sont sollicités en aromathérapie, mais les risques sont plus fréquents en cas d’admission par voie orale.

Par ailleurs, les huiles essentielles contenant ces molécules fortement décommandées pour les femmes enceintes, les enfants, ainsi que les individus ayant une santé fragile.

Voir aussi :  Quelques conseils beauté pour les femmes

La néphro-toxicité

Certaines molécules contenues dans les huiles essentielles telles que les mono-terpènes ont la capacité d’irriter et impacter négativement les reins. En effet, ces derniers sont exposés car ils assurent une fonction importante dans l’organisme : la filtration des déchets. Le danger que présentent ces types d’huiles essentielles n’apparaît qu’en cas d’utilisation abusive ou de doses élevées.

Les allergies

Les huiles essentielles disponibles sur le marché ont des compositions diverses et variées en fonction de vos besoins et de vos préférences. Ainsi, il n’est pas rare de remarquer des cas d’allergie selon la sensibilité et l’organisme de chaque personne. Les molécules hyper-sensibilisantes telles que le linalol, le citral, le limonène ou encore le géraniol présentent des risques élevés. L’utilisation des huiles essentielles doit donc s’effectuer en fonction des prédispositions médicales ainsi que les risques liés.

La photosensibilisation

La photosensibilisation est une réaction chimique observée sous l’exposition au soleil à la suite d’un usage par voie cutanée d’une catégorie d’huile. En effet, les molécules aromatiques contenues dans certaines huiles essentielles sont susceptibles d’engendrer d’impacter la peau au contact des rayons U.V.

Les propriétés photo-sensibilisantes sont surtout présentes dans les essences qui contiennent de la coumarine. Vous devez donc faire attention à la composition des huiles essentielles dont vous devez vous servir avant toute utilisation.

Les propriétés dermocaustiques

La dermocausticité est un risque dû à l’utilisation abusive par voie cutanée de certaines huiles essentielles. En effet, certaines molécules sont sources de brulures ou d’irritations à forte utilisation sur la peau. Il s’agit entre autres du thymol, le carvacrol ou encore les aldéhydes aromatiques qui impactent essentiellement les zones sensibles du corps.

Voir aussi :  Comment lutter contre les cernes naturellement ?

Les impacts sur le système hormonal

Les composés aromatiques tels que les diterpénols et les sesquiterpénols interfèrent avec les hormones naturelles contenues dans le corps. En effet, des études ont prouvé que leur structure moléculaire est capable de miner les œstrogènes, la cortisone et bon nombre d’éléments. Ces derniers sont pour la plupart indispensables pour assurer certaines fonctions indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Par ailleurs, les composés utilisés sont susceptibles d’aggraver certaines affections telles que le fibrome ou les pathologies hormono-dépendantes.

En définitive, l’utilisation des huiles essentielles peut parfois s’avérer dangereuse pour l’organisme et le corps car elle est source de toxicité hépatique et de neuro-toxicité. Aussi, la néphro-toxicité, les allergies, la photosensibilisation, les propriétés dermocaustiques ainsi que les impacts sur le système hormonal sont autant de risques liés à sa consommation.

Pour me soutenir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page