Ne plus avoir peur des prises de sang ou des injections

Vaccin, prise de sang, injection, voilà des actes médicaux sur lesquels on ne peut pas faire d’impasse.

Un jour ou l’autre, il faut s’y confronter. Ce moment n’est pas facile pour tous, certains l’appréhendent avec anxiété.

La peur des injections ou trypanophobie est un mal qui touche bien des patients. Plus d’origine psychologique que physique, elle peut être maîtrisée pour rendre l’instant moins désagréable.

Être rationnelle face à la prise de sang ou l’injection

Relativiser la piqure

Le cerveau associe la seringue à la douleur et donc au danger. D’où la naissance de la peur et de l’angoisse.

Être rationnelle est la première chose qui vous aidera à vaincre votre peur des aiguilles. Le médecin ne va jamais vous prescrire une piqûre pour le plaisir. Il s’agit avant tout de votre santé.

Pensez aux bienfaits que cette injection vous apportera : l’immunité contre des maladies graves, la guérison d’une pathologie ou le diagnostic d’une maladie dans le cas d’une prise de sang.

Se familiariser avec les aiguilles

Prise de sang

Vaincre sa peur des piqûres passe par la familiarisation avec la seringue. Après tout, l’aiguille est bien moins grande qu’un couteau ou encore une paire de ciseaux.

Rationnellement, elles ne feront donc pas plus mal que d’autres objets pointus. Pour mieux vous préparer à l’injection, vous pouvez faire un petit exercice.

Trouvez des images d’injections médicales et enregistrez-en quelques-uns sur votre ordinateur ou votre téléphone. Pour chaque photo, faites une petite évaluation de 10 min.

=> Voici une vidéo qui m’a bien aidé (je vous préviens, c’est une prise de sang).

Donnez à chacune une note de 0 à 10 sur le niveau d’angoisse qu’elle vous évoque. Faites-les défiler de manière à voir celle qui a la note la plus basse en première.

Puis passez à la suivante une fois que votre angoisse initiale a diminué.

Se faire accompagner à “la piqûre”

Se faire accompagner est l’une des solutions les plus simples pour faire face à sa peur des piqûres.

Le soutien d’une personne familière apporte toujours du réconfort dans les moments difficiles. Pensez à lui faire part de vos craintes.

Parfois, exprimer ses angoisses permet de garder les pieds sur terre et de mieux appréhender le moment sans trop paniquer

Demander de le faire à domicile

Vous pouvez également demander à votre médecin de vous prescrire cette injection ou cette prise de sang à domicile.

piqure à domicile

Des fois, certaines personnes sont plus à l’aise avec le fait de se voir procurer ces soins chez eux.

Vous pouvez donc rappeler votre médecin ou lui demander quand vous irez le consulter, gentillement et sereinement !

Essayer l’hypnose

Plus drastique, mais relativement efficace, l’hypnose est un bon moyen de se défaire totalement de sa peur des piqûres.

Cette technique consiste à conduire le patient dans un état entre l’éveil et l’endormissement. Une fois cet état atteint, le praticien pourra lui soumettre des suggestions afin de modifier son mode de vie.

Dans le cas présent, c’est de lui retirer sa trypanophobie. L’hypnose ne revêt pas toujours un aspect si profond.

Parfois, le médecin fait juste la conversation pour distraire le patient pendant l’injection. Ainsi, ce dernier se concentrera moins sur l’effet de la piqûre.

Prendre une tasse de camomille

Il existe aussi une multitude de recettes de grand-mère qui pourront vous aider à mieux supporter les injections.

Camomille

Avez-vous pensé aux infusions apaisantes ?

Certaines plantes comme la camomille auraient un peu le même effet que le valium sur le cerveau. Ses propriétés bloquent momentanément des récepteurs afin que vous vous sentiez plus serein.

Le thé vert s’avère aussi être une bonne solution, car il fait baisser la pression artérielle. Cela dit, avant une prise de sang, ce n’est certainement pas l’idéal.

Boire beaucoup

S’hydrater en général est une bonne astuce pour rendre l’injection moins désagréable. Cela aide à dilater les veines et à améliorer la circulation sanguine.

Boire pour les piqûres

Ainsi, il sera plus simple à les trouver. Tout ce qui est liquide est bon à boire avant le vaccin, ou le traitement par injection. Quoi qu’il en soit, l’eau est à privilégier.

Approximativement, il est recommandé de boire 1.5 l d’eau par jour pour un adulte. Mais en réalité, la quantité réelle dépend de l’IMC et les activités de la personne concernée.

Pour faire le calcul, il suffit de multiplier votre poids par 30 ml. Donc, si vous pesez 55 kg, il vous faudra 1 650 ml d’eau, soit environ 1,6 l. 

Respirer

Retenir son souffle est un réflexe que l’on a souvent quand nous subissons quelque chose de désagréable. Pourtant, cela est vivement déconseillé lors de la prise de sang ou de l’injection.

À cause du manque d’oxygénation, vous risquerez d’avoir un malaise et l’injection sera encore plus pénible. Il existe aussi des exercices de respiration qui permettent de se détendre et d’ainsi être plus serein pendant la prise de sang.

L’une d’entre elles, nommée technique respiratoire de combat, consiste à respirer lentement par le nez en comptant jusqu’à quatre, reprendre la respiration en comptant jusqu’à quatre, expirer lentement par la bouche en comptant jusqu’à quatre et enfin retenir la respiration en comptant jusqu’à quatre.

N’oubliez pas de visualiser les chiffres pendant votre décompte. Le but ici est d’inciter le cerveau à se concentrer sur une tâche au lieu de laisser place à l’angoisse. À titre d’information, cet exercice est à répéter 3 à 5 fois pendant l’injection.

Pour me soutenir :

Marion

Je suis Marion, Je suis tombée dans la mode, les astuces beauté, et les conseils en tout genre depuis plus de 5 ans maintenant ! Profitez des articles du blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page