Thérapie craniosacrale : Lutter contre le stress et l’insomnie

Les migraines, l’insomnie, le stress ou la fatigue chronique sont des maux récurrents qui surviennent au quotidien. Les techniques permettant de les soulager ne fonctionnent pas toujours. Il est temps de tester une méthode douce appelée thérapie cranio-sacrée. Elle consiste à optimiser la circulation de l’énergie dans le corps grâce au liquide céphalo-rachidien se trouvant dans le crâne. Les séances permettent aux patients de se sentir mieux et de retrouver leur équilibre naturel. Ils sont ainsi plus détendus, les amenant à trouver rapidement le sommeil et à dormir paisiblement. Découvrez dans cet article les informations concernant ce sujet !

L’origine de la technique craniosacrale

Cette pratique est née au début du XXe siècle aux États-Unis. Andrew Taylor Still a décrit cette technique en 1874 en indiquant que le liquide céphalorachidien protège la moelle épinière, le cerveau et les nerfs. Le LCR permet également de les nourrir.

Le médecin William Garner Sutherland s’en est inspiré dans les années 1930. Il a ainsi mis au point l’ostéopathie crânienne après une longue étude de l’anatomie.

Il a ainsi mis au jour la mobilité des os du crâne. Ses découvertes ont été améliorées par l’ostéopathe John E. Upledger dans les années 1970. La thérapie cranioscale connait de plus en plus de succès aux États-Unis, si bien qu’elle est importée en Europe. Vous pouvez en savoir plus sur le site collectif concept qui propose un historique et des formations.

Les principes de l’ostéopathie craniosacrale

Il faut savoir que les principes de l’ostéopathie craniosacrale lui sont propres. Le système nerveux central se contracte et se dilate avec des pulsations rythmiques allant de 8 à 12 fois par minute.

Il est également rythmé par une fluctuation de 2 à 3 fois par minute. Le système nerveux central comprend également des membranes de tension réciproque. Il s’agit des méninges qui comprennent la pie mère, la dure mère et l’arachnoïde. Ces membranes sont reliées avec tous les éléments de l’organisme. 

Thérapie cranio-sacrée

Cette technique est utilisée par l’ostéopathe afin de traiter des problèmes au niveau du crâne et du sacrum. La moelle spinale et le cerveau baignent dans le liquide céphalo-rachidien ou LCR. Ce liquide se transmet dans tout l’organisme.

Le rythme de ses pulsations a une influence sur le bon fonctionnement du corps et du système nerveux. Grâce à la thérapie craniosacrale, le praticien se concentre sur la zone cranio-sacrale. Cette approche tend à détecter les éventuels blocages à l’origine des problèmes rencontrés par les patients. Il est ensuite en mesure de procéder au traitement requis pour libérer le mouvement.

Le but est de faciliter la circulation du LCR et d’optimiser la relaxation du patient. Cette méthode agit sur le système nerveux. Elle aide le patient à bien dormir et à profiter des bienfaits d’un sommeil réparateur. Elle permet également de réduire la fréquence des migraines.

Les traitements sont également utilisés dans le but de réduire l’anxiété et d’aider les patients à avoir une meilleure qualité de vie. Le thérapeute prescrit généralement deux séances par semaine. Les résultats sont palpables au bout de 25 semaines.

Une thérapie destinée à tous

Beaucoup d’ostéopathes suivent des formations de plusieurs années dans une école de massothérapie. Ils y découvrent de nombreuses techniques comme la cranio-sacrée.

Au cours de leur cursus, ils apprennent écouter le mouvement à l’intérieur du crâne. Ils apprennent également à toucher avec précision les points reliant le crâne au sacrum.

Cette technique permet alors de favoriser un état de plénitude et d’apaisement. À noter qu’une séance dure en moyenne une heure trente. Le but est d’aider le corps à retrouver son rééquilibrage naturel grâce à la libération du liquide céphalo-rachidien.

Extrêmement douce, cette méthode peut être appliquée sur tout le monde. De nombreux parents viennent même en consultation pour que leur nourrisson puisse profiter des bienfaits de la thérapie. En effet, elle s’avère intéressante pour les bébés qui dorment toujours sur le même côté.

Un praticien à l’écoute de son patient

Comme pour toutes les techniques en ostéopathie, le but du praticien est de déterminer l’origine du problème. Les premiers rendez-vous sont consacrés à une analyse approfondie du corps. L’ostéopathe pose une série de questions afin d’en savoir plus sur l’état de santé du patient.

Les questions permettent de connaître les antécédents médicaux, mais aussi sur les troubles actuels. Il peut s’agir de douleurs chroniques, de syndromes psychologiques, d’opérations chirurgicales ou d’allergies. Plus les informations communiquées à l’ostéopathe sont complètes, plus elle détermine avec précision le soin approprié.

La seconde phase de la séance est consacrée au bilan postural du patient. Dans ce cas, le praticien se consacre à l’étude du corps en position debout. Il se concentre sur la courbe de la colonne, l’équilibre ou les appuis. Le patient est ensuite invité à s’allonger sur le dos sur une table de massage pour bénéficier de son traitement. Bien entendu, il n’a nullement besoin de retirer ses vêtements.

Pour me soutenir :

Marion

Je suis Marion, Je suis tombée dans la mode, les astuces beauté, et les conseils en tout genre depuis plus de 5 ans maintenant ! Profitez des articles du blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page