Vaginisme : quelles sont ses causes et comment y remédier ?

Le vaginisme est un trouble sexuel qui touche 1 % des femmes. À en croire le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens français (CNGOF), ce mal représente 6 à 15 % des manifestations les plus abordées en sexologie. Il est donc évident que cette contraction musculaire du plancher pelvien n’est pas alarmante. Cela dit, ce phénomène peut nuire à l’épanouissement sexuel, car celles qui en subissent au quotidien éprouvent des douleurs au cours de la pénétration. Voici les causes du vaginisme et comment y remédier.

Les causes du vaginisme

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent engendrer le vaginisme. Les causes sont de nature physique et psychologique.

Les causes psychologiques

Sur le plan psychologique, le vaginisme peut survenir après à un abus, un viol, à l’issue d’une agression sexuelle ou à leur tentative. Chez des sujets sains n’ayant connu aucune violence sexuelle, la peur de tomber enceinte peut aussi compliquer la pénétration pendant un rapport sexuel.

Parfois, le vaginisme peut aussi être constaté chez les personnes ayant un rapport complexe avec la sexualité. Ce trouble sexuel est aussi enregistré chez les personnes ayant un problème d’identité sexuelle.

Les causes physiques

Au niveau physique, le vaginisme peut survenir après une infection vaginale répétitive. Une insuffisance de lubrification, un vagin trop petit ou un hymen non élastique bouchant le vagin peut également être à l’origine de cette manifestation.

Les personnes ayant reçu un traitement du cancer du col de l’utérus, du rectum par radiothérapie ou curiethérapie peuvent souffrir du vaginisme. Certaines femmes ressentent le mal après un accouchement. Quelques fois, le vaginisme peut se manifester à cause d’une impuissance non avouée chez l’homme. Dans ce cas, on parle de vaginisme allégué.

Les traitements pour remédier au vaginisme

Le vaginisme peut être traité et guéri. Avant tout traitement, il faut néanmoins faire un contrôle gynécologique. Cet examen a pour but de détecter toute anomalie physique ou toute maladie infectieuse. Après le bilan établi par le gynécologue, le patient est par la suite conduit chez un sexothérapeute ou un sexologue compétent. Chez ce dernier, plusieurs traitements sont disponibles.

Les dilatateurs vaginaux sont aussi appelés bougie. Ils servent à faire des exercices de dilatations régulières et progressives. L’objectif de ces exercices est d’amener la patiente à découvrir son corps et à l’accepter tel quel en dehors du contexte sexuel. Durant ce traitement, les rapports sexuels avec pénétration sont proscrits.

En dehors de ce traitement, le vaginisme peut être traité avec :

  • une psychothérapie cognitivo-comportementale ;
  • des séances chez le sexologue ;
  • des thérapies de relaxation musculaire ;
  • les techniques basées sur le biofeedback ;
  • l’hypnose pendant des séances d’hypnothérapie médicale.

Lorsque l’objectif du traitement est de tomber enceinte, le spécialiste peut proposer une procréation assistée. Une injection locale de toxine botulique permet aussi d’avoir de bons résultats. Elle favorise le relâchement des muscles. De ce fait, la pénétration devient possible. Cet effet s’obtient au bout de quelques jours et peut durer de nombreux mois.

La kinésithérapie est aussi un moyen efficace pour se libérer du vaginisme. La littérature scientifique a révélé que plus de quatre femmes sur cinq ont réussi à avoir des rapports avec pénétrations grâce à cela. Ce changement est arrivé après six ou sept séances de kinésithérapie.

Un travail de respiration en mouvement du bassin s’avère nécessaire dans certains cas. En outre, l’utilisation de l’œuf de Yoni est aussi efficace. Cet œuf provient du taoïsme. Il permet à la patiente de renouer le lien avec son corps et avec son sexe. Des thérapies complémentaires telles que la méditation et la sophrologie sont aussi utilisées pour le traitement de ces contractions musculaires non contrôlées du plancher pelvien.

Le vaginisme est un mal qui peut être guéri. Il existe plusieurs types de traitement pour pouvoir en découdre pour connaître une vie sexuelle épanouie. Le traitement peut parfois être très simple. D’autres fois, il pourrait être plus complexe. Cela dépend de la cause. Si vous souffrez de vaginisme, n’hésitez donc pas à consulter pour recevoir un traitement adéquat.

Pour me soutenir :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page