Comment parler de sexualité avec ses enfants ?

Curieux et dotés d’un inassouvissable désir de découvrir le monde, les enfants arrivent parfois à poser des questions délicates aux parents. Lorsqu’elles concernent la sexualité, papa et maman ont du mal à trouver les réponses. Il y en a même ceux qui n’hésitent pas à mentir ou à changer la conversation. Notons que les enfants commencent à parler de sexualité à l’âge de 3 ans. Leurs questions concernent généralement la différence anatomique entre fille et garçon et la façon de concevoir des bébés. Mais à partir de 9 ans, ils s’intéressent aux aspects plus délicats de la sexualité. Comment faire pour répondre à ses questions sans créer un malaise ?

Quand parler de sexualité à son enfant ?

Parler de sexualité avec son enfant, c’est gênant, et ce, quel que soit son âge. Ainsi, aborder le sujet soi-même n’est pas très conseillé. Le mieux, c’est d’attendre que l’enfant vous pose la question. Cela peut se produire à partir de 3 ans. Lorsque ce moment arrive, il est déconseillé de l’ignorer ou de lui sortir une réplique du genre «  tu es trop petit pour ça ».

Pour satisfaire sa curiosité, il risque de chercher des réponses à sa question ailleurs, ce qui pourrait être dangereux. Ainsi,  c’est d’aborder le sujet avec lui de façon simple et décontractée. Il n’est pas nécessaire de faire un long discours ou d’essayer de lui fournir une explication détaillée.

Sachez que parler de sexualité à son enfant est une façon de l’éduquer. Cela pourrait l’aider à bien connaître son corps et à le respecter. Bien entendu, il saura aussi respecter celui des autres. Ce genre de conversation peut également aider l’enfant à trouver sa propre identité et à établir les liens adéquats avec autrui.

Comment aborder le sujet ?

Il n’est pas nécessaire d’être un expert en sexologie ou en psychologie pour aborder le thème de sexualité à son enfant. Cela dit, il y a quelques éléments à prendre en compte pour que la conversation se fasse dans les meilleures conditions.

parler de sexualité

L’honnêteté, c’est important !

En effet, il est hors de question de mentir à son enfant. Ainsi, s’il vous demande : comment fabriquer des bébés ?Il faudra lui donner la réponse la plus proche de la vérité. Si vous ne savez pas quoi dire sur le moment, trouvez un moyen de lui faire patienter. Vous pouvez par exemple lui dire que sa question est intéressante et que vous devez encore réfléchir à la réponse. Il ne faut pas oublier de lui promettre d’en parler un peu plus tard.

Attention ! Il ne faut pas le faire attendre longtemps. Ainsi, dépêchez-vous de chercher les réponses en consultant les livres pour enfants qui traitent les sujets sur la sexualité. Sinon, demandez les conseils d’un autre adulte qui a déjà passé sur ce cap.

Prendre en compte son âge

Évidemment, il est nécessaire de respecter l’âge du petit. Sachez qu’il y a des choses que vous ne pouvez pas raconter à un enfant,et ce, même s’il faut faire preuve d’honnêteté. Ainsi, il  faut mesurer la quantité d’informations à lui donner. Autrement dit, il est déconseillé de donner trop de détails ou de précisions.

S’il souhaite avoir d’autres informations, il n’hésitera pas à vous poser d’autres questions. Vous devez seulement rester attentif à ses besoins. Sachez que l’apprentissage doit se faire de façon graduelle chez l’enfant, et ce, même s’il s’agit de sexualité. Pour pouvoir satisfaire sa curiosité,le mieux c’est de l’encourager à exprimer son avis sur le sujet.Cela vous permet de savoir ce qu’il faut ou ce qu’il ne faut pas dire.

Utiliser les bons mots

Pour parler de sexualité avec son enfant, il faut employer les bons mots. Certains parents ont l’habitude de nommer les parties intimes du corps avec des petits surnoms. D’après les spécialistes, ce n’est pas vraiment grave. Ainsi, si vous préférez dire « zizi » au lieu de pénis », il n’y a pas de problème.

Cela dit, si possible, il vaut mieux utiliser les termes exacts pour éviter les malaises plus tard. Par ailleurs, c’est un moyen de l’apprendre à bien connaître chaque partie de son corps. Peut-on recourir aux métaphores ? Il n’y a pas de mal à cela. En effet, l’histoire de la petite graine déposée dans le ventre de maman a toujours fonctionné. Mais comme il a été indiqué précédemment, votre discours est à choisir selon l’âge de votre enfant.

Encourager l’enfant à vous parler en toute confiance

Certains enfants n’osent pas poser la question à leurs parents par peur des réprimandes ou par timidité. Il est de votre devoir d’instaurer une relation de confiance avec votre petit. En effet, il faut lui rappeler qu’il peut vous parler de tout et de rien avec vous. Si nécessaire, n’hésitez pas à aborder le sujet.

Lorsque votre enfant a vu des images crues à la télé ou sur Internet, il faut lui en parler. L’idée est de le rassurer en lui expliquant que ce sont des pratiques effectuées par deux individus consentants. Il est primordial de lui faire comprendre qu’il ne sera pas obligé de faire des choses qui ne lui plaisent pas même quand il sera grand.

parler de sexualité

Parler de l’âge des premières relations sexuelles

Par curiosité, beaucoup d’enfants se lancent trop tôt dans les relations sexuelles. Voilà pourquoi, les parents sont tenus de leur informer des conséquences. Il est tout aussi nécessaire d’expliquer à votre enfant ce que c’est le consentement. Le but, c’est de lui faire comprendre qu’il doit seulement sauter le pas lorsqu’il se sent réellement prêt.

Bien entendu, il faut profiter de l’occasion pour parler des méthodes de contraception et des dangers causés par les rapports sexuels non protégés. On ne parle pas seulement de grossesse non désirée, mais aussi de maladies  sexuellement transmissibles.

Parler des abus sexuels

C’est un sujet souvent négligé par les parents. Pourtant, parler des abus sexuels aux enfants est un moyen de les protéger. Le principe, c’est de lui donner des informations précises pour qu’ils puissent reconnaître les dangers. Vous pouvez par exemple lui indiquer les gestes déplacés qu’un adulte ne devrait pas faire à un enfant. Il faut également lui expliquer la bonne attitude à adopter lorsqu’il se sent en danger.

Pour me soutenir :

Marion

Je suis Marion, Je suis tombée dans la mode, les astuces beauté, et les conseils en tout genre depuis plus de 5 ans maintenant ! Profitez des articles du blog :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page